Le Rôle de Ma Vie, Drôlement Mélancolique.

Rating:

wish_i_was_here

Zach Braff et son Garden State avaient été les révélations de l’année 2004. Dix ans plus tard, il nous offre une nouvelle comédie douce-amère un brin autobiographique où il tient le 1er rôle avec Le Rôle de Ma Vie.

“What about my dream ? Doesn’t God believe in my pursuit of hapiness ?!” Aidan

Aidan est un aspirant acteur. Lorsque son père tombe malade, il n’a plus les moyens de financer l’école judaïque privée de ses enfants. Il se retrouve dans une crise existentielle, s’interrogeant sur la poursuite de son rêve alors que sa femme assume seule les charges du foyer, et qu’il doit donner des cours à domicile à sa progeniture tout en s’efforçant de réconcilier son frère avec son père.

“Maybe we’re not the heroes. Maybe we’re just the regular guys, the ones that get saved.” Aidan

Le Rôle de Ma Vie est une comédie mélancolique dans la lignée de ce que fait le cinéma indépendant US depuis quelques années. Il est question dans Le Rôle de Ma Vie de la recherche de soi, de la relation père-fils et du couple, le tout est servi avec un humour qui fait plutôt mouche, une esthétique poétique et rêveuse (un brin convenue) ainsi qu’une dose de pathos (un chouille balourd par moments). La réalisation est classique mais réussie, les acteurs – dont pas mal viennent du petit écran, notamment Jim Parsons aka Sheldon Cooper et Mandy Patinkin aka Saul de Homeland – livrent une bonne prestation. A souligner enfin l’excellente bande son avec entre autres Bon Iver, Japanese Wallpaper feat. Wafia (dont on a parlé cette semaine), Cat Power & Coldplay, Hozier ou The Shins. Bref, un film sympa à regarder.

 

Leave a Reply